Unir nos forces pour mieux intervenir

Étude-FPQ sur les consultations santé

Articles - Image d'intro

*** *** *** *** *** *** *** *** 

Voici l'article faisant suite à la réalisation de l'Étude-FPQ sur les consultations santé indépendantes de prescriptions. Vous y trouverez les résultats de l'étude ainsi qu'en se basant aussi sur les données publiques,  l'essentiel de l'analyse et des suggestions apportées par l'équipe de recherche sur le sujet. 

 

Visualiser l'Étude-FPQ sur les Consultations Santé en cliquant sur ce lien en ligne. 

 

Visualiser le Communiqué de Presse publié en date du 13 novembre 2018 en cliquant sur ce lien en ligne.  

 

SOMMAIRE (ABSTRACT)

 

Le but de cette recherche indépendante est de prouver, tout en les dénombrant, que les pharmaciens exécutent déjà des consultations santé pour des problèmes de santé mineurs. L’hypothèse est qu’il se fait 1 consultation en moyenne par heure travaillée par pharmacien.  Au Québec, on manque d’accès pour les consultations médicales sans rendez-vous; en effet en 2017, 25% des gens étaient encore sans médecin de famille. Début 2018, les urgences des hôpitaux débordent encore : sur 1 an, 374 000 personnes quittent impatiemment l’urgence avant même d'avoir vu un médecin. Pour finir, l’étude élabore des pistes de solutions sur comment les pharmaciens pourraient aider davantage aux niveaux de l’accès aux soins de première ligne ainsi qu’au niveau de la réduction des coûts. L’Étude s’est tenue dans 9 pharmacies volontaires réparties partout au Québec. Durant le mois de l’Étude, tous les patients demandant une consultation santé, non reliée à une prescription, dans ces pharmacies se sont fait expliquer l’Étude et demander d’y prendre part. L’Étude est prospective. Les participants doivent répondre à un court questionnaire visant notamment à évaluer leur impression sur leur qualité de vie, point pour lequel il y aura pour certains un suivi téléphonique dans les 3 à 7 jours suivants. L'analyse des données de cette étude révèle qu’il se fait effectivement beaucoup de consultations santé mais surtout, c’est l’évidence de la grande qualité et efficacité des consultations qui en ressort. L'hypothèse de cette recherche est partiellement confirmée : c’est affirmatif qu’il se fait des conseils, mais à une fréquence moindre que 1 par heure par pharmacien. Comment expliquer cet écart ? Bon nombre d’interventions auprès du pharmacien sont des questions sur des médicaments prescrits par les médecins. Aussi, il a été rapporté par les pharmaciens enrôlés qu’ils ont oublié de noter un certain nombre de consultations santé effectuées. En somme, vu la grande faisabilité du triage-évaluation par les pharmaciens, vu le trop grand nombre de patients qui consultent encore les salles d’urgences des hôpitaux pour des problèmes de santé mineurs pouvant être pris en charge par les pharmaciens et vu le coût élevé de ce que coûte actuellement une consultation aux urgences, le pharmacien est clairement le professionnel pouvant faire davantage pour l’accessibilité aux soins et ce, à un coût assurément moindre.

 

Mots-clés :   Pharmaciens, consultations, urgence mineure, hôpital, Québec.

 

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

Retourner aux articles

Nos partenaires

2017 © Tous droits réservés - Fédération des pharmaciens du Québec